RDC : Joseph Kabila rencontrera João Lourenço en Angola lundi 23 juillet

Joseph Kabila et João Lourenço se rencontreront lundi 23 juillet à Lobito, ville d'origine du président angolais © DR

Joseph Kabila rencontrera son homologue angolais, João Lourenço, lundi 23 juillet. L’entretien entre les deux chefs d’Etat aura lieu non pas à Luanda mais à Lobito, ville d’origine du président angolais, dans la province du Benguela.

C’est Joseph Kabila qui a sollicité cette rencontre. Le président (hors mandat) RD congolais souhaite en effet faire le service-après vente du discours qu’il a prononcé le 19 juillet dernier devant le parlement réuni en congrès et lors duquel il n’a rien révélé de ses intentions quant à son avenir politique.

Joseph Kabila privilégie donc la voie bilatérale (qui présente l’avantage de pouvoir délivrer un discours différent à chacun de ses interlocuteurs…). Il devrait ainsi, avant le 8 août, rencontrer un à un, et non tous en même temps, quelques uns des chefs d’Etat de la sous-région qui pèsent sur le dossier RD congolais. A l’issue de cette tournée, il devrait décider quelle stratégie il adopte en vue de l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain en RDC (lire notre précédent article à ce sujet).

La première étape de cette mini-tournée le mènera ainsi en Angola, plus précisément dans la province du Benguela, à Lobito, une ville portuaire située sur la côte Atlantique d’où est originaire le président angolais. Joseph Kabila y tentera d’amadouer João Lourenço. Pour faire pencher la balance en sa faveur et garnir la corbeille de la mariée, le président (hors mandat) RD congolais proposera une série d’accords économiques et militaires à son hôte.

Pas sûr cependant que ces attentions suffisent à faire infléchir João Lourenço. Le chef de l’Etat angolais, très remonté après les multiples reports des visites précédentes, risque fort de se montrer au moins aussi inflexible que Paul Kagamé, le numéro un rwandais et président en exercice de l’Union africaine, sur ce qui constitue « le » point essentiel : le respect intégral par Joseph Kabila de l’accord de la Saint-Sylvestre qui stipule que l’actuel président (hors mandat) RD congolais ne se présente pas lors des prochaines élections qui devront être organisées de manière crédible et inclusive, dans un climat de décrispation politique conformément à l’accord du 31 décembre 2016. C’est précisément ce que vient de rappeler la dernière déclaration conjointe ONU-UA, faite au lendemain du discours de Joseph Kabila devant le parlement réuni en congrès.