Tapage nocturne à Goma : Le gouverneur du Nord-Kivu (est de la RDC) met en garde les églises de Réveil 

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, entend lutter contre le fléau des tapages nocturnes provoqués par les Eglises du réveil... en espérant qu'il ne s'agisse pas d'un voeu pieux © Pacheco Kavundama
Ce samedi 24 août,le comité provincial de l’église du Christ au Congo a été investi et le numéro 1 de cette église a été consacré évêque principal.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

La cérémonie s’est déroulée à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en présence de plusieurs apôtres, pasteurs et fidèles de l’église du Christ au Congo et du gouverneur de la province du Nord-Kivu qui, deux jours plus tôt, le jeudi 22 août, avait déclaré qu’il ferait arrêter tout pasteur qui nierait l’existence de la maladie à virus Ebola.

Hier, prenant la parole durant la cérémonie, Carly Nzanzu Kasivita a axé son discours sur la maladie à virus Ebola, qui, à la date du vendredi 23 août, a déjà causé 1 944 décès au Nord-Kivu, en Ituri et au Sud-Kivu. Dans le même temps, 873 personnes ayant contracté le virus ont été guéries selon l’équipe l’équipe de riposte contre cette épidémie.

Hier, le gouverneur Kasivita a demandé l’implication de l’église de Réveil, qui a également un rôle social à jouer, pour lutter contre la propagation du virus. Il a de nouveau mis en garde quiconque divulguerait de fausses informations à ce sujet. Jeudi dernier, il avait pointé du doigt les pasteurs qui nient l’existence du virus Ebola, mettant ainsi en danger la population.

Le gouverneur du Nord-Kivu a également évoqué la question du tapage nocturne provoqué par les églises de Réveil. Rappelant qu’il s’agit d’une infraction à la loi, il a évoqué le cas du président rwandais, Paul Kagame, qui avait fait fermer les églises qui s’affranchissaient des règles communes. Le gouverneur de la province a promis de faire de même et de faire mettre aux arrêts les pasteurs qui troubleraient la quiétude publique.

En conclusion de son allocution, Carly Nzanzu Kasivita a sollicité l’implication des églises dans la pacification de l’est de la RDC. « Vos églises sont là où les groupes armés opèrent, allez dire à ceux qui sont vos enfants, nos enfants, de quitter ces groupes armés et participer à la reconstruction de notre pays », a-t-il lancé.

Le Nord-Kivu fait face à une insécurité endémique. Ces derniers mois, les tueries ont connu une recrudescence, en particulier dans la région de Beni. Ce vendredi, le chef de l’opération Soloka 1, le général major Marcel Mbangu, qui commandait les opérations contre les rebelles ADF dans cette région, a été remplacé par le général de brigade Jacques Chaligonza Nduru qui dirigeait jusqu’à présent les opérations Sokola 2 contre les FDLR et autres groupes armés actifs dans le petit Nord du Nord-Kivu (lire notre article).