RDC / Nord-Kivu : Quatre personnes tuées lundi par des malfrats à Goma sur fond d’insécurité grandissante et d’inaction des autorités

Goma, chef-lieu du Nord-Kivu © DR

Le taux de criminalité, déjà élevé, a encore augmenté ces dernières semaines dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu  à l’est de la RDC. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à Goma et dans le Grand-Nord 

Lundi 7 septembre 2020, aux environs de 19h30 (heure locale) dans le quartier Ndosho à Goma, des malfrats armés ont surgi dans un commerce d’alimentation. Ils ont tiré sur les personnes présentes qui sirotées leur bière. Quatre sont décédées sur le champ. Une autre a été grièvement blessée.

Mardi matin, la tension était vive dans ce quartier situé dans la commune de Karisimbi. Les habitants ont manifesté leur raz-le-bol. A Goma ,il ne se passe plus 48 heures sans que des personnes ne soient tuées. Parmi les victimes, on trouve de nombreux changeurs de monnaie. Ce même lundi, un d’entre eux a réchappé de justesse à la mort dans le quartier Mabanga Sud.

Face à cette montée de l’insécurité et à l’inaction des autorités locales et nationales pour y remédier, la société civile et les notables de ville sont montés au créneau. « Il n’y a pas de volonté politique pour résoudre ce problème d’insécurité en ville de Goma », a dénoncé le conseillerchargée de la jeunesse de Moïse Katumbi, président du parti politique Ensemble pour le changement, Patrick Mundeke. Des propos qui résument l’opinion générale des Gomatraciens.