Rutshuru : la police disperse une marche de protestation suite au kidnapping du directeur de la radio Umudiho FM

© Aimable Gafurura

Plusieurs dizaines de personnes, des journalistes et des infirmiers pour la plupart, ont réclamé ce matin, lors d’une marche de protestation à Rutshuru centre, la libération d’Emmanuel Sébazungu, le directeur de la radio Umudiho FM. Ce dernier, qui est à la fois journaliste et infirmier à l’hôpital général de Rutshuru, avait été kidnappé dimanche après-midi sur la route de Bunagana en territoire de Rutshuru.

Sur les banderoles des manifestants, on pouvait lire ce message sous forme d’avertissement : « Nous exigeons la libération immédiate et sans condition d’Emmanuel Sébazungu. Sinon, nous déclencherons une grève sèche à l’hôpital général de Rutshuru. »

Contacté, le président de l’ordre des infirmiers du territoire de Rutshuru, Innocent Gashamba, confirme le caractère sérieux de cet avertissement. Il indique, au passage, que les manifestants ont été dispersés par la police.

« Alors que les infirmiers et les journalistes se dirigeaient vers le bureau de l’administrateur de territoire pour échanger sur les moyens mis en œuvre par le gouvernement provincial pour obtenir la libération de leur collègue », explique-t-il, « la police est intervenue brutalement en tirant des gaz lacrymogènes mais aussi à balles réelles, contraignant les manifestants à se disperser.« 

Innocent Gashamba précise que, suite à cette intervention lors de laquelle la police aurait fait un usage disproportionné de la force, certains manifestants ont été conduits à l’hôpital  les uns pour avoir respiré du gaz lacrymogène, les autres pour être tombés dans la bousculade consécutive à la charge des forces de l’ordre.