RDC : Pourquoi Tshisekedi a levé sa coupe de champagne et porté un toast à Kabila lundi soir lors de leur dîner à la Nsele

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ont dîné ensemble, « dans une ambiance très chaleureuse » dixit l'un des participants, lundi 22 juillet à la Nsele © DR

Les points durs dans la composition du futur gouvernement ont été réglés par les deux hommes à cette occasion. 

Le dîner, très diversement commenté par les internautes congolais sur les réseaux sociaux, a eu lie à la résidence de la Nsele, jadis utilisée par l’ex-président Mobutu, lundi 22 juillet de 23h00 à 4h00 du matin.

Au menu, mets délicats et champagne millésimé grand cru. Autour de la table, Félix Tshisekedi est cerné par Joseph Kabila et ses collaborateurs. « Je ne veux pas voir de troubadours », a exigé de son « intendant », Néhémie Mwilanya Wilondja, l’ex-chef de l’Etat, en désignant les collaborateurs de M. Tshisekedi qu’il perçoit comme des « groupies » pas au niveau pour gérer les affaires de l’Etat.

Etaient donc attablés ce soir-là, outre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, Kazadi Nyembwe, l’ex-AG de l’ANR, aujourd’hui ambassadeur en Angola ; Antoine Ngonda Mangalibi, l’ex-ministre des Affaires étrangères, ancien très proche de Katumba Mwamke (qui a survécu à l’accident d’avion qui a coûté la vie à ce dernier en 2012) et désormais conseiller de Kabila, François Beya, conseiller à la sécurité de Félix Tshisekedi mais très proche de l’ancien chef de l’Etat ; en enfin, Néhémie Mwilanya Wilondja, l’ex-directeur de cabinet à la présidence de Joseph Kabila et secrétaire général du Front Commun pour le Congo (FCC). Donc aucun collaborateur ou proche du nouveau président.

C’est lors de ce dîner que certains nœuds gordiens dans la composition du futur gouvernement ont été tranchés. C’est ainsi que les ministères des Finances, de la Justice, des Mines ou encore l’état major général reviendraient à Joseph Kabila. Félix Tshisekedi récupérerait, lui, les Affaires étrangères, l’Intérieur ou encore la Défense vidée de sa substance (l’essentiel du pouvoir dans l’armée se trouvant au niveau de l’état major, verrouillé par Kabila).

Au total, sur les 65 portefeuilles que comportera le futur gouvernement, 43 reviendront au FCC de Joseph Kabila et 22 à CACH de Félix Tshisekedi, soit 2/3 contre 1/3.

Une photo volontairement diffusée

En RDC, cette photo passe mal. Voir des dirigeants se réjouir d’un accord de gouvernement en sabrant le champagne parait en total décalage avec la situation catastrophique du pays tant sur le plan sécuritaire, alimentaire, économique et social.

Elle souligne le décalage, pour ne pas dire le gouffre, qui existe entre les dirigeants et la population. D’autant plus que cette photo n’a pas été volée. Elle a été volontairement diffusée sur les réseaux sociaux par les proches des deux hommes. L’objectif ? Montrer l’absence de dissension entre les deux partenaires et calmer leurs bases respectives qui se sont affrontées, de manière parfois virulente, ces derniers mois, faute de connaitre le contenu du deal controversé qui lie M. Kabila à M. Tshisekedi.