RDC : pour éviter un affront, le pouvoir empêche Martin Fayulu de se rendre dans le Maniema, la province d’origine du dauphin de Joseph Kabila

L'opposant RD congolais Martin Fayulu © DR

Le candidat de la plateforme Lamuka, dont le début de campagne a été spectaculaire sur le plan de la mobilisation populaire, était attendu cet après-midi à Kindu, la capitale du Maniema, la province d’origine du candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary. Mais son avion n’a pas reçu l’autorisation d’atterrir. 

Ce dimanche 9 décembre, le pouvoir a tout fait pour empêcher la venue de Martin Fayulu dans le Maniema.

En milieu de matinée, des sympathisants de Shadary s’en sont pris à la délégation des responsables locaux de Lamuka qui se trouvaient au petit bar de l’aéroport. « Les jeunes gens, vêtus de T-Shirt aux couleurs du PPRD ou à l’effigie de Ramazani, voire de Kabila, ont pénétré dans les lieux et ont immédiatement cherché à en découdre avec les cadres de Lamuka qui se sont réfugiés auprès de la mission de la Monusco présente sur l’aéroport« , rapporte La Libre Belgique.

Peu après, les motos taxis, très nombreuses à Kindu en raison de l’état déplorable des routes, ont été réquisitionnées afin d’empêcher la population de se rendre à l’aéroport.

Un peu plus tard, « les supporters du candidat de Lamuka ont été pris à partie par les sympathisants du PPRD, retranchés derrière un cordon de policier qui, lui, tirait des grenades lacrymogènes sur la foule », relate le quotidien belge, faisant des blessés dont le nombre n’a pas encore été précisé.

Entre temps, le ministre de l’urbanisme et de l’habitat, Joseph Kokonyangi, a fait une déclaration publique d’une rare violence aux relents tribaux assumés. Il a appelé la population du Maniema, province dont il est lui aussi originaire, à empêcher la venue de Martin Fayulu au motif que celui-ci est natif d’une autre province, le Bandundu.

En début d’après-midi, quatre hélicoptères et un Antonov 72 des forces armées congolaises ont atterri à l’aéroport de Kindu. Les appareils ont pris position sur le tarmac, rendant ainsi impossible l’atterrissage de l’avion de Martin Fayulu.

Finalement, peu après, l’ordre a été donné à la tour de contrôle de ne pas autoriser l’atterrissage de l’avion du candidat de la plate forme Lamuka.

Ces manœuvres pour empêcher la venue de Martin Fayulu dans le Maniema vise à éviter au pouvoir un affront. Le Maniema est en effet la province d’origine du dauphin de Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary. Or une démonstration de popularité de la part de l’opposant soutenu par Katumbi et Bemba y serait donc particulièrement mal venue pour la kabilie. Il s’agit donc de la part de Shadary d’un « effort désespéré de s’éviter une humiliation dans son propre fief », comme l’indique le mouvement citoyen La Lucha sur son compte Twitter. Plus prosaïquement, une démonstration de popularité du candidat de Lamuka rendrait plus compliquée une fraude de grande ampleur dans cette province au profit du candidat au pouvoir.

Pas de quoi cependant faire renoncer Martin Fayulu. « Personne ne peut m’empêcher de me rendre où que ce soit dans mon pays, et surtout pas à Kindu où les Congolais en ont assez de ce régime et de tous ceux qui souhaitent le perpétuer […] Kindu, c’est le Congo. Ça n’appartient ni à Monsieur Kabila, ni à Monsieur Shadary », a-t-il déclaré.

Il faut dire qu’en près de 18 ans de pouvoir de Joseph Kabila, les habitants de Kindu et du reste du Maniema n’ont fait que constater la dégradation de leurs conditions de vie et de la qualité des infrastructures. La province, très enclavée, souffre d’un retard patent de développement. Raison pour laquelle les habitants de cette province de l’est de la RDC ne semblent pas disposer à voter pour le dauphin de l’actuel président, fut-il un enfant du pays.