RDC / Nord-Kivu : Les FARDC reprennent le contrôle de la localité de Pinga mais la situation humanitaire reste précaire

La situation reste précaire dans la localité de Pinga (Territoire de Walikale au Nord-Kivu) après des affrontements entre deux factions rivales du mouvement rebelle NDC/R © Pacheco Kavundama

Le chef rebelle Guidon Shimirayi Mwissa du groupe armé Nduma Defense of Congo Rénové a occupé lundi la cité de Pinga après des affrontements avec une faction du même mouvement rebelle.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Les affrontements militaires ont opposé lundi deux factions d’un même mouvement rebelle, le NDC/R, pour le contrôle de la localité de Pinga dans le territoire de Walikale à environ 150 km de la ville de Goma au Nord-Kivu.

Depuis la destitution de Guidon Shimirayi à la tête du commandement de ce mouvement rebelle, très actif dans les territoires Walikale, Masisi et Lubero, le 7 juillet denier, des affrontements avaient été signalés entre les hommes qui lui sont restés fidèles et les ceux partisans de Gilbert Bwira, devenu le nouveau commandant de NDC/R.

Après plusieurs heures d’affrontement lundi, c’est Guidon Shimirayi qui a occupé la localité de Pinga .

Selon des sources locales, environ 25 personnes auraient été tuées lors de ces affrontements.

Ces mêmes sources indiquent que ce mardi, Guidon et ses hommes se sont retirés de cette localité qui est désormais sous le contrôle des Forces armées de la RDC.

La situation humanitaire reste très précaire. Plusieurs habitants ont fui leurs maisons pour se réfugier les uns dans la forêt, les autres à l’hôpital général de Pinga sans assistance et avec le risque d’être contaminé par le virus du Covid-19.

Une situation qui préoccupe les ressortissants du territoire de Walikale qui demandent au gouvernement de déployer des militaires en nombre suffisant pour garantir la sécurité à Pinga et d’envoyer, en collaboration les organisations humanitaires, une assistance humanitaire pour les nombreux déplacés.