RDC : Les personnes handicapées ce jeudi dans la rue à Goma pour protester contre l’invalidation de l’élection de Prince Mundenga comme député national

Le député national élu dans le Nord-Kivu dont l'élection a finalement été invalidée © Pacheco Kavundama

La marche, organisée jeudi 29 ce août à Goma est partie du rond point Mutinga jusqu’au gouvernorat de la province du Nord-Kivu, s’est déroulée 24 heures seulement après la validation du mandat d’une quarantaine de députés nationaux par la Cour constitutionnelle à Kinshasa.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Ils étaient nombreux à défiler ce jeudi dans les rues de Goma. Ces handicapés, accompagnés de membres de la fondation Prince Mundenga, ont réclamé la validation de l’élection comme député de leur président, Prince Mundenga. Son élection le 31 décembre dernier avait d’abord été validée par la cour constitutionnelle avant d’être invalidée par la chambre spéciale de la même cour.

À défaut, les manifestants ont demandé que le député invalidé soit nommé ministre des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables au motif que celui-ci connait bien leurs difficultés. Une requête qui intervient alors que la composition du nouveau gouvernement de RDC a été rendue publique ce lundi.

« Nous réclamons que Prince Mundenga soit maintenu comme député car les gens ont massivement voté en sa faveur. Si ça ne n’était pas possible, nous réclamerions qu’il soit nommé à la tête du ministère des personnes vivant avec handicap. Le Nord-Kivu est un territoire où vivent beaucoup d’handicapés à cause des différentes guerres qu’il a subi », déclare Riziki Tawamo, le porte-parole des ces handicapés.

Les manifestants contestent également la nomination ce lundi d’Irène Esambo comme ministre déléguée chargée des personnes vivant avec un handicap. Ils font remarquer que celle-ci habite depuis longtemps à l’étranger et qu’elle n’a que peu de connaissances sur le quotidien que vivent les personnes dont elle est censée avoir la charge.