RDC : Les cinq députés nationaux de Goma critiqués pour ne pas être rentrés dans leur circonscription durant les vacances parlementaires

Le Palais du peuple à Kinshasa, siège de l'Assemblée nationale en RDC © DR

Il s’agit pourtant d’une obligation faite aux parlementaires nationaux en vertu du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de de la RDC 

Alors qu’une session parlementaire extraordinaire s’est ouverte lundi 19 août à Kinshasa en perspective de l’investiture du prochain gouvernement congolais, la population de Goma s’interroge sur les raisons pour lesquelles ses députés nationaux ne sont pas revenus dans leurs fiefs électoraux afin de faire la restitution de leurs travaux durant la session parlementaire. Il s’agit pourtant d’une obligation comme le stipule le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Les parlementaires sont tenus de passer au moins 30 jours dans leur circonscription à l’occasion des vacances parlementaires.

La ville de Goma, chef lieu du Nord-Kivu, compte cinq députés nationaux à l’Assemblée nationale : Jean Baptiste Kasekwa de l’Ecide (opposition), Hubert Furuguta de l’UNC (CACH, au pouvoir), Elvis Mutiri de l’ADR (FCC, au pouvoir), Patrick Munyomo de l’AFDC (FCC, au pouvoir) et Josué Mufula de la LDIC (FCC, au pouvoir). Aucun d’eux n’a souhaité réagir. Mais dans les rues de Goma, cette attitude passe mal.

« Certains députés pensent que parce qu’ils ont été élus, ils peuvent maintenant en profiter et passer du bon temps au frais des Congolais », réagit Lifo Fazili, un jeune homme rencontré dans les rues du chef-lieu du Nord-Kivu.

Pour Innocent Mirimo de la ligue de jeunes du PPRD au Nord Kivu, « chaque député a ses raisons qui relèvent peut-être, pensent-ils, d’une stratégie électorale. Mais nous espérons tout de même qu’ils reviendront à l’occasion de la prochaine des prochaines vacances parlementaires », dit-il, passablement gêné.

Pour Patrick Mundeke du mouvement social MS, un parti d’opposition, la population doit tirer toutes les conséquences de cette absence des députés nationaux dans leur territoire à l’occasion des vacances parlementaires. « Ceux qui ont été élus ou bien désignés n’ont manifestement pas le soucis de la population », déplore-t-il.

Durant cette période de vacances parlementaires, un seul député a été aperçu à Goma. Il s’agit de Hubert Furigita. Rentré pour une affaire d’ordre privé, il n’a organisé aucune activité pour de restitution à sa base. Les autres députés, eux, ont préféré passer leurs vacances parlementaires en étranger.