RDC : « Jean Mbuyu a reçu de la Gécamines 20 millions de dollars pour développer les Palmeraies d’Ankoro, propriété de la famille Kabila dans le Tanganyika », dénonce un lanceur d’alerte qui en appelle au président Tshisekedi

Félix Tshisekedi, le président RD congolais, interpellé par le lanceur d'alerte, XXX, au sujet de la Gécamines, Joseph Kabila et Jean Mbuyu © DR

Celui que Joseph Kabila a proposé à Félix Tshisekedi comme premier ministre a-t-il perçu de la part de l’entreprise publique cuprifère, dirigée par Albert Yuma, la somme de 20 millions de dollars pour entretenir les Palmeraies d’Ankoro, propriété de la famille Kabila ? C’est ce qu’affirme le très informé lanceur d’alerte, Dieudonné Kabamba.

« Je dispose de solides informations sur l’implication personnelle de monsieur Jean Mbuyu dans le pillage de la Gécamines. Sur instruction de votre prédécesseur (Joseph Kabila), Monsieur Jean Mbuyu a reçu de la Gécamines 20 millions de dollars américains pour développer des palmeraies d’Ankoro. Cet argent a été retiré en espèces la caisse de la Gécamines et remis en mains propres monsieur Mbuyu », affirme dans un nouveau message diffusé ce weekend sur les réseaux sociaux le très informé et prolixe lanceur d’alerte, Dieudonné Kabamba.

Un message adressé à Félix Tshisekedi, avec copie à Vital Kamerhe, son directeur de cabinet, ainsi qu’à une dizaine d’ambassadeurs. « Votre élection à la tête de notre pays a suscité un immense espoir chez tous les Congolais. A titre personnel, j’ai salué avec enthousiasme votre engagement à faire de la lutte contre la corruption votre cheval de bataille », écrit le lanceur d’alerte au nouveau président. Et de l’inviter plus loin à « exiger sans délai un audit international de la Gécamines. »

Connu pour ses révélations ces derniers mois sur les turpitudes de la Banque centrale du Congo (BCC) et diverses malversations financières concernant Joseph Kabila, sa famille et son clan, celui qui dit avoir travaillé « pendant plus de 20 ans à la Gécamines » a vu son compte Twitter, son canal d’information privilégié, être suspendu il y a quelques semaines suite probablement, selon lui, à « à des plaintes » émanant de proches de l’ex-chef de l’Etat.

Pour Jean Mbuyu, ces révélations tombent mal. Celui qui a effectivement administré les Palmeraies d’Ankoro, village de feu le Mzé, Laurent-Désiré Kabila, il y a quelques années après avoir été ministre des PME et avant de devenir conseiller à la sécurité au sein de la présidence, a été il y a une semaine proposé comme premier ministre par Joseph Kabila à Félix Tshisekedi (lire notre article à ce sujet).