RDC : Interdite à Kinshasa, étouffée à Bunia, la marche de la coalition Lamuka s’est déroulée dans le calme à Goma

Contrairement à Kinshasa où elle a été interdite ou à Bunia où elle a été étouffée, à Goma, la marche de la coalition Lamuka s'est déroulée dans le calme © Pacheco Kavundama

La coalition d’opposition Lamuka au Nord-Kivu à l’est de la RDC a organisé ce vendredi à Goma une marche en commémoration du 59ème anniversaire de la mort de Patrice Emery lumumba, le 17 janvier 1961.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Comme prévu dans différentes villes de la RDC, à l’exclusion de Kinshasa, la capitale, où elle a été interdite, la marche d’indignation de la coalition Lamuka a eu lieu ce vendredi à Goma.

« Les slogans ont tourné autour du refus de la balkanisation de la RDC (en référence à l’immixtion d’éléments étrangers), de la dénonciation de la prédation et de la corruption et, surtout, des tueries et kidnappings, phénomène très répandu au Nord-Kivu », a expliqué le député national Jean Baptiste Kasekwa.

La marche, partie du rond-point Signers en passant par le rond-point BDGL, le rond-point de la Paix où a été déposée une gerbe de fleurs en mémoire des héros nationaux morts pour avoir défendu la patrie, s’est terminée au niveau de l’esplanade du Stade de l’unité.

« Nous sommes les arrières petits fils de Lumumba qui a accepté de mourir plutôt que de trahir le Congo. Nous sommes les fils de Laurent Désiré Kabila. Nous ne trahirons jamais la mémoire de nos héros qui ont dit qu’aucune partie de la RDC ne devrait être occupée », complète le député Kasekwa.

Contrairement à Kinshasa où elle a été interdite et à Bunia où elle a été étouffée par la police, à Goma, la marche de la coalition Lamuka s’est déroulée dans le calme. Des éléments de la police avaient été dépêchés sur place pour l’encadrer. Des militants de mouvements citoyens, dont La lucha, y ont également participé.