RDC : Ensemble de Moïse Katumbi remporte très largement les élections législatives partielles dans l’est

Les élections législatives partielles en mars dernier dans l'est de la RDC ont confirmé la popularité de l'opposant Moïse Katumbi © DR

Sur les 14 sièges de députés nationaux dans la province du Nord-Kivu (Beni et Butembo), 10 ont été remportés par les candidats d’Ensemble, la plateforme de Moïse Katumbi, contre 3 pour les proches Joseph Kabila et un seul pour le camp de Félix Tshisekedi.

Ces élections partielles, qui se sont déroulées en mars denier, reflètent sans doute davantage le rapport de force électorale réel en RDC que les dernières élections présidentielle et législatives, marquées par une fraude massive.

En effet, « à cette échelle, la triche est rendue très difficile », confirme un spécialiste de la carte électorale en RDC. « Quand bien même, il y a eu des fraudes, le pouvoir et ses alliés n’ont pu s’octroyer plus de 4 députés sur 14. Mais si le scrutin avait été totalement transparent, le FCC et CACH n’auraient eu aucun élu », explique un observateur électoral sur place.

De ce scrutin, il est possible de tirer deux principaux enseignements : la domination très nette, en particulier dans l’est du pays, de l’opposition qui a – sans l’ombre d’un doute – remporté haut-la-main les scrutins du 30 décembre dernier ; une opposition tirée, dans cette partie du pays, par une locomotive : Moïse Katumbi, dont la popularité ne se dément pas. Les dix députés nationaux élus à l’occasion de ces élections législatives partielles sont en effet issus des rangs d’Ensemble, un regroupement de partis politiques qui soutiennent l’opposant en exil.