RDC : Cinq personnes tuées, dont un chef coutumier, et trois enfants enlevés, c’est le bilan de deux nouvelles incursions attribuées aux ADF ce week-end sur le territoire de Beni

Cinq personnes ont été tuées ce weekend dans deux attaques à Beni © DR

Les présumés ADF ont fait une incursion dans la nuit de samedi à dimanche dans le secteur de Beni-Mbau au Nord Kivu. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant dans les Kivu 

Trois personnes ont été tuées par balles, toutes des civils. Il s’agit d’un chef coutumier, une femme et un ingénieur agronome, professeur a l’Institut Babwisi, une institution très connue dans la région selon une source de la société civile locale.

Le drame, imputé aux ADF (Allied Democratic Forces, des miliciens musulmans ougandais présents dans l’est de la RDC depuis 1995) a eu lieu à Eringeti, situé à 30 km d’Oicha et à 60 km au nord de la ville de Beni.

Trois enfants ont, par ailleurs, été enlevés par les assaillants. Plusieurs biens de valeurs ont été pillés dont des chèvres, des habits et des ustensiles de cuisine.

« Il y a eu une autre incursion à Mayimoya dans la nuit de samedi à dimanche à 12 km au nord de la commune d’Oicha. Là-bas, deux personnes ont été tuées à la machette », a indiqué le président de la société civile d’Oicha, Bonane Philippe Paluku.

Inaction des FARDC

Ce dernier s’interroge sur la passivité des forces armées de la RDC dans la région de Beni qui, comme à chaque fois, affirment qu’elles ont repoussé les assaillants.
« Aucune réaction des FARDC n’a eu lieu. On ne sait pas s’il y a une trêve ou si les FARDC sont en congé. La population se fait massacrer alors que dans la zone les militaires sont stationnés. On se sent vraiment abandonné par les autorités », a déploré Bonane Philippe Paluku.