Polémique en RDC : Le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi et son enterrement chiffrés à plus de 32 millions de dollars

Le corps d'Etienne Tshisekedi reposait jusque-là dans une morgue à Bruxelles © DR

Ce chiffre suscite l’incompréhension dans l’un des plus grands pays d’Afrique où le revenu moyen par habitant n’excède pas un dollar par jour. 

Vive polémique en RDC où le coût du rapatriement et de la mise en terre (prévue samedi 1er juin) du corps du Sphinx, feu l’opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février 2017 à Uccle en Belgique à l’âge de 84 ans, fait couler beaucoup d’encre. Dans ce pays au sous-sol très riche mais à la population très pauvre, celui-ci, qualifié d’ « astronomique », est jugé « indécent ».

Dans le détail, le montant de la facture globale, dont Le Congo Libéré a eu un aperçu, se répartit comme suit :

  • location d’un avion gros-porteur (un Airbus A330 pouvant contenir 270 personnes) pour rapatrier le corps et ramener la famille (270 personnes) : 250 000 dollars
  • réservation du stade des Martyrs à Kinshasa : mise à disposition gracieuse
  • organisation des festivités (réception des personnalités, frais de transports, etc.) : 2 millions de dollars
  • retransmission en direct à la télévision des obsèques : 52 000 dollars
  • réalisation d’une statut à l’effigie d’Etienne Tshisekedi : 2,5 millions de dollars
  • construction d’un mausolée dans lequel reposera la dépouille du défunt : 5,5 millions de dollars
  • réalisation de l’asphaltage d’une portion de 500 mètres menant de la Grande route vers le Mausolée (situé dans la commune de la Nsele) : 500 000 dollars (NDLR : le kilomètre asphalté est facturé un million de dollars en moyenne).

Au final, le coût total s’élève à 10,800 millions de dollars. Et encore, il ne s’agirait là que du coût minimal (d’autres postes de dépenses viendraient s’y ajouter, selon différentes sources) et officieux. En effet, en RDC, à partir du moment où une dépense est exposée avec de l’argent public sorti du Trésor, il faut en règle générale multiplier le coût réel par trois, le surplus (de l’ordre de 70 %) servant à financer de généreuses commissions ou, pour le dire plus directement, des pots-de-vin.

En l’espèce, le rapatriement et l’enterrement du corps d’Etienne Tshisekedi n’échappera pas à la règle. La facture finale devrait donc s’élever, à peu de choses près, à 32,4 millions de dollars.

Épilogue

Le vol qui devait rapatrié le corps d’Etienne Tshisekedi et emmené à Kinshasa quelque 200 personnes ce jeudi 29 mai depuis l’aéroport de Melsbroek en Belgique a été reporté. La raison ? Il ne s’agit nullement d’une question logistique comme l’a avancé officiellement le comité d’organisation. La réalité est moins glorieuse. L’argent sorti du Trésor pour payer la location de l’avion n’est pas parvenu en totalité à la compagnie, de sorte qu’une bonne partie de la facture n’a pu être honorée.

Manifestement, plutôt que de payer la location et de récupérer leurs commissions, certains ont préféré faire les choses dans le désordre et se servir d’abord. Avec pour conséquence de perturber le calendrier des cérémonies dédiées à feu Etienne Tshisekedi, considéré comme l’une des plus grandes figures de la vie politique RD congolaise de la deuxième moitié du XXème siècle.

Selon les dernières informations, la dépouille du grand homme serait finalement attendue ce jeudi 30 mai à 16h00, heure de Kinshasa, à l’aéroport de Ndjili.