Nouveau gouvernement en RDC : Le Nord-Kivu déçu par le non respect de la promesse de Félix Tshisekedi de nommer un ministre de la Défense originaire de cette province meurtrie

Placide Nzilamba, membre de la société civile du Nord-Kivu © Pacheco Kavundama
La composition de la nouvelle équipe gouvernementale, forte de 65 membres plus le premier ministre, a été annoncée ce lundi.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC 

Alors que durant sa campagne électorale, Félix Tshisekedi avait promis, s’il était élu, que son ministre de la Défense serait un fils du Nord-Kivu, et plus particulièrement issu de la région de Beni, territoire qui fait face à une insécurité endémique provoquée par les rebelles ADF, c’est Aimé Ngoy Mukena, originaire de la province du Tanganyika et issu des rangs du PPRD, qui a décroché le maroquin.

En réalité, c’est Joseph Kabila qui en a décidé ainsi. Félix Tshisekedi n’a rien trouvé à redire. Il faut dire que la défense est, à l’instar d’autres secteurs sensibles comme la justice, les mines ou encore les finances, la chasse gardée de la Kabilie.

Il n’empêche, c’est une déception pour les habitants du Nord-Kivu qui espéraient qu’un ministre issu de la province serait plus sensibilisé à la lutte contre les ADF et autres groupes armés qui, depuis plusieurs décennies, déciment la population civile dans la province.

Placide Nzilamba, membre de la société civile du Nord-Kivu, rappelle que la pacification de l’est du pays, qui passe selon lui par une réforme d’ampleur du secteur de la sécurité, doit figurer au rang de première priorité du nouveau gouvernement Ilunga et du président Tshisekedi. Interview.