Nord-Kivu : pourquoi les affiches des candidats aux élections ne sont-elles pas encore visibles sur les artères principales de Goma ?

Affiche du candidat Muhindo Nzangi Butondo, membre de la plateforme Ensemble pour le Changement, placardées dans les rues de Goma © DR

La campagne électorale pour les élections présidentielles, législatives nationales et provinciales ont été lancées jeudi 22 novembre sur toute l’étendue nationale de la RDC. Cependant, la plupart des candidats ne se sont pas encore lancés dans la campagne. C’est le cas notamment à Goma.

Dans le chef lieu du Nord-Kivu, les affiches des candidats ne sont pas, à quelques rares exceptions près, encore visibles. Sur le boulevard Kanyamuhanga, dans le centre-ville, seules les photos de 5 candidats sont visibles, dont celles du député national Muhindo Nzangi,membre de la plate forme Ensemble pour le changement. Sur les autres artères de la ville, ce sont les mêmes photos que l’on retrouve.

Si certains candidats avec lesquels nous nous sommes entretenus disent attendre les deux dernières semaines pour battre la campagne, d’autres affirment attendre le déblocage des moyens financiers promis par leurs partis politiques pour faire campagne.

Un comble, les photos et les affiches du candidat du pouvoir à la présidence de la République, membre du Front Commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary, sont pas toujours pas visibles, alors même que dès le jour de sa désignation par Joseph Kabila (le 8 août dernier) plusieurs associations et regroupements s’étaient créés pour le soutenir et l’assister durant sa campagne (NDLR : beaucoup d’entre elles ayant, il faut le dire, le souci alimentaire pour motivation principale).

Ce climat, pour le moins étrange, que beaucoup ressentent sur le terrain dans les autres provinces du pays, alimente le doute sur la tenue effective des élections à la date arrêtée par la CENI, soit le 23 décembre. « Nous ne savons pas encore s’il y aura élection. Jusque-là, j’ai fait la pré-campagne avec mes propres moyens. On nous avait dit qu’on nous enverrait l’argent pour la campagne officielle. Mais celle-ci a débuté hier et, jusqu’à présent, nous n’avons rien vu vernir. On attend toujours », déclare un des candidats du Front commun pour le Congo (FCC) à la députation nationale dans cette province de l’est de la RDC.

« Beaucoup de gens ici doutent encore de la tenue des élections à la date prévue, le 23 décembre prochain. Du coup, les candidats hésitent à dépenser leur argent pour la campagne et préfère en garder sous le pied ». Des propos entendus ce matin à Goma, qui se tiennent partout ailleurs en RDC.