Nord-Kivu : « Le territoire de Nyiragongo est confronté à une insécurité endémique » (député national Singoma Mwanza)

Le député national élu du territoire de de Nyiragongo, Singoma Mwanza tire la sonnette d'alarme face au niveau très élevé d'insécurité © Pacheco Kavundama

Profitant de ses vacances parlementaires, le député national élu du territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu à l’est de la RDC a organisé dimanche 9 février un meeting populaire dans le village Kiziba. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Lors d’un meeting populaire organisé au village Kiziba 2 dans le territoire de Nyiragongo, les habitants ont fait part de leurs préoccupations, notamment l’insécurité et le chômage des jeunes.

Pour Singoma Mwanza, le fait que ce territoire soit mitoyen du parc national des Virunga qui abrite de nombreux groupes armés locaux et étrangers dont les FDLR, est à l’origine d’une partie de cette insécurité devenue selon lui endémique. « Les miliciens passent par le parc pour attaquer la population et se livrer au kidnapping », a reconnu le député national.

Face à cette situation, Singoma Mwanza a adressé une demande aux autorités provinciales et aux responsables de l’armée et de la police afin de renforcer les actions de sécurisation du territoire de Nyiragongo. Il a également lancé un appel aux jeunes qui s’y livrent de cesser la pratique du kidnapping.

Reste à savoir si cet appel sera suivi d’effet. Dans un territoire frappé par la pauvreté et le chômage, le kidnapping est devenue pour certaines personnes dans l’est de la RDC une pratique très lucrative.

Sur ce territoire, comme ailleurs au Nord-Kivu, l’insécurité a atteint un niveau endémique, selon les propres termes du député. Ce lundi 10 février, deux personnes y ont encore été tuées par des hommes armés non identifiés.