Nord-Kivu : La multiplicité des taxes et les tracasseries douanières, freins à la relance de l’économie selon la FEC

Le directeur de l'antenne provinciale de la FEC au Nord-Kivu, Singoma Mwanza © Pacheco Kavundama

Les opérateurs économiques de la province du Nord-Kivu se sont retrouvés ce weekend à Goma, chef-lieu de la province, pour leur traditionnelle cérémonie d’échange de vœux.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

L’année  2019 a été caractérisée sur le plan socio-économique par l’asphyxie des entreprises surtout, dans le grand Nord, en raison de l’insécurité et de la présence du virus Ebola. C’est le constat dressé par la direction provinciale du Nord-Kivu de la Fédération des entreprises du Congo (FEC)

Au cours de la cérémonie d’échange de vœux qui s’est déroulée en présence du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita, le président de l’antenne provinciale de la FEC a pointé du doigt plusieurs maux qui rongent l’économie de la province et constituent un frein à sa relance.

« L’insécurité est une plaie. Celle-ci comprend également le cambriolage de maisons de commerce, le vol de bétail dans les fermes et de récoltes dans les champs de plantation », a déclaré Singoma Mwanza.

La FEC dénonce également les tracasseries douanières. Et le président de l’antenne provinciale de citer l’exemple de conteneurs de café – une denrée périssable – destinés à l’exportation, toujours bloqués à Goma par la direction générale des douanes et accises qui exige une autorisation préalable d’exportation pour relâcher la marchandise.

« Le taux faible d’électrification en province, la multiplicité des services à la frontière et des points de perception de diverses prélèvements, la multiplicité des taxes et impôts et autres tracasseries administratives sont autant de facteurs qui entravent le développement de l’économie », a déploré Singoma Mwanga.

Pour y remédier, la FEC recommande aux autorités provinciales de redynamiser le cadre de concertation permanente entre l’autorité provinciale et le secteur privé, de réhabiliter les routes, d’harmoniser les textes légaux et réglementaires régissant les matières fiscales au niveau provincial en vue de lever toute équivoque et d’organiser des états généraux de l’industrie dans la province suite à la mise en place de la zone économique spéciale.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita a fait savoir aux opérateurs économiques qu’il était disposé à une collaboration plus franche afin d’aplanir tous ces obstacles.