Nord-Kivu : 23 militants de La Lucha ont été transférés lundi à la prison centrale de Goma

Malgré les arrestations, les militants de La Lucha continuaient à manifester ce lundi devant le siège régional d'Airtel à Goma au Nord-Kivu © DR

Alors que les militants de ce mouvement citoyen continuaient leur sit-in ce lundi devant le bureau régional de la compagnie de télécommunication Airtel à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, 23 d’entre-eux, arrêtés mercredi dernier, ont été transférés ce matin à la prison centrale de Goma Munzeze. Ils viennent s’ajouter aux 13 autres incarcérés trois jours plus tôt dans la même maison carcérale.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Ces arrestations sont consécutives à un dépôt de plainte d’Airtel. Selon Lumumba Kambere Muyisa, un militant de La Lucha, la compagnie indienne de télécommunication aurait saisi la justice pour « association de malfaiteurs, imputation dommageable et trouble à l’ordre public ».

« Un comble » pour La Lucha qui contre-attaque en indiquant qu’Airtel aurait tenté à plusieurs reprises d’ « acheter » ses membres afin qu’ils cessent leurs manifestations visant à demander une amélioration de la qualité de service devant son bureau régional au Nord-Kivu situé à Goma.

« Leur libération n’est pas négociable. Nous faisons confiance à la justice congolaise. Ce que nous condamnons, c’est le fait de voir qu’Airtel a tenté d’acheter notre silence », a déclaré Lumumba Kambere qui a assisté impuissant ce lundi au transfert de ses camarades à la prison centrale de Goma.