Massacre de civils dans la région de Beni : La marche de solidarité avec les victimes prévue par Lamuka le 17 janvier aura-t-elle lieu à Goma ou sera-t-elle interdite comme à Kinshasa ?

Le député national Jean Baptiste Kasekwa, élu de la ville de Goma © Pacheco Kavundama

Vendredi 17 janvier, jour de commémoration de la mort du héros national Patrice Lumumba, la coalition d’opposition Lamuka lance une série de marches d’indignation et de protestation contre les massacres de civils à Beni au Nord-Kivu dans l’est de la RDC. Alors qu’à Kinshasa, l’initiative a été interdite, il semblerait qu’elle soit autorisée à Goma.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC 

L’appel lancé à Kinshasa par la coalition d’opposition Lamuka quant à une marche de deuil en solidarité avec les populations de la ville et territoire de Beni le 17 janvier prochain, jour commémorant la mort de Patrice Lumumba, concerne l’ensemble des grandes villes de la RDC, dont Goma .

« Une marche sera organisée également dans le chef-lieu du Nord-Kivu », a confirmé le député national Jean Baptiste Kasekwa, élu de la ville de Goma.

Les organisateurs de cette marche pacifique disent avoir déjà informé le maire de la ville afin qu’il prenne des dispositions particulières pour l’encadrer. Cette marche partira du rond point Signers, puis poursuivra en direction de Tshukudu, de Bdgl, du Tribunal de grande instance, pour arriver au Cercle sportif où des gerbes de fleurs seront déposées. La marche se terminera au niveau de l’esplanade du Stade de l’unité où un discours sera donné. Selon les organisateurs, des paroles d’encouragement à l’attention des FARDC engagées au front contre les rebelles ADF seront également prononcées.

A noter qu’à Kinshasa, la capitale, le gouverneur de la capitale, Gentiny Ngobila, a interdit la marche de Lamuka au motif qu’elle se tient le 17 janvier.