Maisons détruites par l’érosion des sols ou des incendies : A Bukavu, Moïse Katumbi demande au gouvernement d’intervenir

Moïse Katumbi à Bukavu ce mercredi 30 octobre. L'opposant est aussi populaire dans le Nord que dans le Sud-Kivu © Pacheco Kavundama

La ville de Bukavu est régulièrement sujette à des catastrophes provoquées par des mouvements de terrain dus à l’érosion des sols, ainsi qu’à des incendies de maisons . Pas plus tard qu’hier mardi, cinq d’entre elles sont parties en fumée. La faute aux constructions anarchiques.

Par Pacheco kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Poursuivant sa tournée dans l’est du pays, Moïse Katumbi est arrivé ce mercredi dans la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. C’est désormais une habitude, une foule très nombreuse, par certains endroits d’une densité impressionnante, nullement dissuadée par la pluie, s’est déplacée au port de Bukavu pour accueillir le président de la plateforme Ensemble pour le changement, avant de l’accompagner Place Major Vangu, où l’opposant congolais a tenu son meeting. Parmi elle, beaucoup de jeunes présents pour apercevoir celui qui est considéré comme l’homme fort de l’est du pays, dont l’aura est encore renforcée par le fait qu’il est le président du TP Mazembe, le club le plus populaire à l’est du pays et l’un des rares en Afrique dont la notoriété est internationale.

« Le gouvernement doit décaisser les moyens nécessaires pour venir en aide à la population. Bukavu souffre de l’érosion des sols et des incendies de maisons. Les gens construisent de belles maisons mais celles-ci menacent de s’effondrer ou de partir en fumée. Le premier ministre doit proposer des solutions », a déclaré Moïse katumbi devant la foule de ses sympathisants, venus par milliers. Depuis le début de l’année 2019, plus de 950 familles ont vu leurs maisons détruites par des incendies, selon plusieurs sources locales concordantes.

Se livrant, comme il l’a fait lors des étapes précédentes de sa tournée dans le Nord-Kivu, à Goma, Beni et Butembo, à un jeu de questions-réponses avec la foule, c’est alors qu’une maman lui a demandé : « est-il vrai que vous avez fait alliance avec le président honoraire Joseph Kabila ? » Moïse Katumbi a rendu, catégorique : « c’est complètement faux. il s’agit d’une campagne d’intoxication. Je suis du côté de la population. Je ne la trahirai jamais»

Après l’étape de Bukavu, Moïse Katumbi se rendra ce jeudi à Bunia dans la province de l’Ituri, avant de boucler la première étape de son safari à Kindu dans le Maniema. Il rentrera ensuite dans son fief de Lubumbashi lundi. A l’occasion de cette tournée, M. Katumbi est accompagné des membres de staff, dont son bras droit, Salomon Kalonda, réputé pour ses talents d’organisateur et son sens politique, de retour en RDC après trois ans d’exil.