L’Union européenne laissera-t-elle Kalev Mutond contourner ses propres sanctions ?

Kalev Mutond, l'administrateur général de l'Agence nationale de renseignements en RDC.

Kalev Mutond a beau être frappé d’interdiction du territoire européen du fait des sanctions qui le visent (européennes mais aussi américaines), il n’en a manifestement rien à faire. Le patron de l’Agence nationale de renseignements en RDC est bien décidé à se rendre en Europe. Et pas n’importe où, à Paris en France. Voici comment.

Pour contourner les sanctions dont il est l’objet, Kalev Mutond a pu retirer son visa Shengen auprès de l’ambassade d’Espagne à Kinshasa en utilisant un passeport… burundais dont la photo est bien authentique (la sienne) mais avec un nom d’emprunt.

Dans le même temps, l’un de ses adjoints à l’ANR, Consul Numbi, malgré le fait qu’il soit lui aussi sous le coup de sanctions européennes, a pu retirer un visa territorial via l’ambassade de France à Kinshasa.

Selon ce diplomate européen à Bruxelles, « il est clair que le point de rendez-vous de ces deux hommes qui sollicitent un visa en même temps n’est pas l’Espagne – Kalev Mutond n’a rien à y faire et son adjoint, qui ne bénéficie que d’un visa territorial, ne peut s’y rendre – mais bel et bien la France que Kalev pourra rejoindre via l’Espagne grâce à son visa Shengen. »

Reste à voir désormais si les autorités européennes se satisferont de cette situation de contournement des sanctions qu’elles ont-elles-mêmes décrétés à l’encontre de nombreux responsables du régime de Kinshasa, notamment ceux au sein de l’appareil sécuritaire qui sont particulièrement impliqués dans la farouche répression qui frappe la RDC depuis de nombreux mois.