Lubumbashi : lutte d’influence entre des proches de Joseph Kabila pour faire main basse sur le centre de capture des passeports

Léonard She Okitundu et Agée Matembo Toto se livrent depuis plusieurs mois une véritable bataille afin de mettre la main sur le centre de capture des passeports de Lubumbashi © DR

Celle-ci met aux prises le ministre des affaires étrangères RD congolais, Léonard She Okitundu, et son vice-ministre, Agée Matembo Toto. L’enjeu : s’arroger le juteux marché de la délivrance des passeports biométriques. 

Par Jacky Wetu, notre correspondant à Lubumbashi

C’est un cas somme toute classique en RDC, mêlant trafic d’influence et clientélisme. Sauf que cette fois-ci, il met aux prises deux ministres qui se partagent le même portefeuille, celui des Affaires étrangères en l’occurrence.

Depuis plusieurs mois, Léonard She Okitundu et Agée Matembo Toto se livrent une véritable bataille afin de mettre la main sur le centre de capture des passeports de Lubumbashi, la capitale du Haut-Katanga. La délivrance de ces documents donnent lieu à de juteuses commissions pour leurs bénéficiaires, une bonne partie du prix des passeports échappant en effet au Trésor congolais.

Léonard She Okitundu tente, sans y parvenir, d’imposer, sur la recommandation de Kalev Mutond, le patron de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), un nouveau chef de centre, Mwetshenu Mutshima, qui lui serait tout acquis. Problème : ce dernier, arrivé à Lubumbashi en août dernier n’a, à ce jour, pas encore pu prendre ses fonctions.

La raison ? Agée Matembo Toto pèse de tout son poids pour maintenir à son poste l’actuel chef de centre, Pascal Musoya, dont il est proche, et qui est par ailleurs un intime de John Numbi, l’une des âmes damnées de Joseph Kabila.

En RDC, un Etat kleptocratique, il s’agirait presque d’un cas d’école, les hautes fonctions politiques servant en effet avant tout à l’enrichissement personnel de ceux qui les occupent.