La production agricole dans la région de Beni en forte baisse en raison de l’insécurité persistante

Les agriculteurs de la région de Beni dans le Nord-Kivu font face à une baisse de leur production en raison de l'insécurité persistante © DR

L’insécurité qui touche la ville et le territoire de Beni impacte directement le niveau de production agricole. 

La situation ne fait qu’empirer depuis la recrudescence des activités des groupes locaux maï-maï et étrangers ADF. Selon Kambale Ngeleza, expert en production agricole à Beni ville, la baisse de la production agricole est la conséquence logique de l’insécurité qui sévit dans la région.

« J’en ai les larmes aux yeux parce que la situation va de mal en pis en ce qui concerne l’économie, notamment la production agricole. J’ai toujours travaillé avec les planteurs producteurs mais aujourd’hui, c’est difficile de cultiver ou de marchander au niveau des villes et territoires. L’insécurité a un impact négatif sur tous les plans, de la production à la distribution », explique l’expert agricole.

Ce dernier souligne également l’impact non négligeable pour le budget RD congolais d’une telle situation. « L’État est en train de perdre beaucoup au niveau des rentrées fiscales. Qui va payer les taxes alors qu’il y a de l’insécurité et donc pas ou peu de production agricole ? », s’interroge-t-il.

En territoire de Beni, un certain nombre d’habitants qui vivaient de l’agriculture sont partis vivre en ville, là où la situation sécuritaire  est un peu moins mauvaise. Conséquence : « la province du Nord-Kivu qui est à dominante agricole fait face à la fermeture de centaines d’entreprises du secteur », explique Kambale Ngeleza. Et « ceux qui essaient de continuer leur production malgré cette insécurité prennent le risque de voir leurs cultures récoltées par les hommes en armes qui contrôlent ces zones. C’est malheureusement », conclut-il, dépité, « très fréquemment le cas ».