Insécurité à l’est de la RDC : Un écogarde et un civil tués lors d’une embuscade dans le parc national des Virunga

Le Parc national des Virunga, jadis Parc Albert, est le plus ancien parc national de la République démocratique du Congo et d'Afrique. Créé en 1925, il est très riche par sa faune et sa flore © Parc national des Virunga

C’est la deuxième fois cette année qu’un garde du parc national des Virunga, situé au Nord-Kivu, est tué dans des circonstances similaires. Les soupçons se portent sur les groupes armés, FDLR et maï-maï. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC 

Un communiqué officiel publié ce jeudi après-midi par le parc national des Virunga fait part du décès de Jean Aimé Kambale Kasuki dans une embuscade tendue la nuit du 13 au 14 novembre sur la route nationale 2 à hauteur de Ngwenda (Territoire de Rutshuru) par des hommes armés. La victime faisait partie des gardes qui accompagnaient un convoi civil de ravitaillement. L’aide-chauffeur du camion a également perdu la vie durant l’assaut. Un deuxième garde a été blessé. Ses jours ne sont cependant pas en danger, selon le même communiqué.

Agé de 30 ans, Jean Aimé Kambale Kasuki était entré à l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) en 2011. Il exerça la mission de patrouilleur pendant plusieurs années dans le secteur Centre. Il venait de compléter une formation pour des missions de support en terrain dangereux. Ses funérailles seront organisées sous peu à Butembo, précise le communiqué.

C’est la deuxième fois cette année qu’un garde du parc (écogarde) est tué dans des circonstances similaires. Selon une source locale, les FDLR et les maï-maï seraient impliqués dans cette embuscade.