Insécurité à l’est de la RDC : Dans le Territoire de Masisi, les FARDC accusées de passivité dans la traque des groupes armés

Le député national, élu du Territoire de Masisi, Safari Ayonbangira © Pacheco Kavundama

Deux groupes armés, NDC-R Nyuma Defense ou Congo Rénové et le Nyatura, très actifs dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu dans l’est de RDC se battent depuis quelques jours pour le contrôle de certains villages.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Le député national élu de ce territoire, Safari Ayobangira, a tiré la sonnette d’alarme.

La situation sur le Territoire de Masisi est préoccupante. L’activisme des groupes armés, en particulier dans le secteur Osso-Banyungu, y est particulièrement fort. « Dans la chefferie de Bashali, il y a des combats très violents entre les groupes armés Nyatura, NDC et APCLS. Face à cette situation très préoccupante, nous condamnons la passivité des Forces armées de la RDC », a déclaré Safari Ayobangira.

Sur Twitter, celui-ci s’est fait plus précis. « Plusieurs cas d’exactions de la part de miliciens du NDC-Rénové ont été reportés par la population d’Osso et de Bashali dans le Territoire de Masisi dont le pillage de bétail (à Kazinga, dont 35 vaches volées ce dimanche) et des taxations (autrement dit du rackett, à Kashuga) », a-t-il complété.

Le député national en appelle à une intervention de l’armée pour pacifier le Territoire de Masisi. Il demande, par ailleurs, aux jeunes, actifs dans ces groupes armés, de les quitter et, s’ils veulent intégrer l’armée, de suivre les voies légales à cette fin.