Insécurité à Beni : quatre miliciens maï-maï tués dans des affrontements à Karuruma 

L’incident s’est produit hier dans cette localité du Nord-Kivu situé à une centaine de kilomètres de la ville martyre de Beni.

Par Augustin Mosange, l’un de nos correspondants dans le Nord-Kivu

Un groupe de présumés rebelles maï-maï a attaqué mardi 2 octobre dans la matinée une position des FARDC à Karuruma dans le territoire de Beni.

Selon le porte parole des opérations SOKOLA 1, dans leur riposte, les FARDC ont tué quatre rebelles et des opérations ont été lancées pour retrouver leurs comparses.

Le capitaine Mak Hazukay a précisé hier que l’identité de ses miliciens maï-maï restait inconnue mais que les FARDC étaient déterminés à éradiquer ces rebelles de la zone.

Des propos va-t’en-guerre qui se veulent rassurants mais qui sont récurrents dans la bouche des responsables de l’armée. Reste que, sur place, l’insécurité ne fait qu’augmenter en de nombreux points du Nord-Kivu. C’est le cas en particulier à Beni (ville et territoire) ou sur l’axe routier Butembo-Kasindi via Karuruma, dans la vallée de la Semuliki.

Lors de la rentrée parlementaire de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, lundi 1er octobre, Jules Hakizumwami, son président, a déclaré, dans un rare accès de franchise, qu’il fallait « s’interroger sur le fait de savoir si ce sont les moyens ou la volonté qui manquent pour éradiquer le phénomène ADF-NALU à Beni et dans le Nord-Kivu. »