Haut-Lomami : à Malemba-NKulu, Félix Kabange mobilise autorités et argent public pour la campagne d’Emmanuel Ramazani Shadary

Felix Kabange Numbi en campagne électorale le 24 novembre 2018 dans sa circonscription de Malemba Nkulu pour le candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary © FKN – Twitter

Après Lubumbashi, Likasi, Kolwezi (et avant Kalemie), le candidat de la majorité présidentielle a séjourné le 28 novembre dernier une demi-journée à Kamina, le chef-lieu de la province du Haut-Lomami. A cette occasion, les autorités et l’argent public ont été mobilisés.

Par Jacky Wetu, l’un de nos correspondants dans le Haut-Katanga

Plusieurs sources à Malemba-Nkulu ont signalé et confirmé la présence de Félix Kabange Numbi sur le territoire trois jours avant l’arrivée de Shadary à Kamina. « Il est venu, il a réuni tous les membres du conseil territorial de sécurité et les a instruits de se déployer sur l’ensemble du territoire pour soutenir la candidature d’Emmanuel Shadary », confirme l’une d’entre elles.

Durant ce bref séjour dans sa « base naturelle », ce haut cadre du FCC a balisé le terrain avant d’aller accueillir son candidat et lui servir de modérateur lors du meeting que ce dernier a animé à Kamina. C’était d’ailleurs la première apparition publique de cet ancien journaliste et actuel ministre de l’aménagement du territoire depuis le lancement de la campagne électorale du FCC. Félix Kabange était jusqu’à présent resté dans l’ombre de Néhémie Mwilanya Wilondja, Lambert Mende et Zoé Kabila qui ont pris parole dans les circonscriptions précédemment visitées par Shadary dans le Haut-Katanga.

Autorités mobilisées

À Kamina au contraire, Félix Kabange n’hésite pas à paraître au grand jour. C’est lui qui prend la parole pour introduire le dauphin de Joseph Kabila lors du meeting. Mais à peine a-t-il fini son propos liminaire que de nombreuses personnes dans la foule, composée de centaines de curieux qui ont fait le déplacement simplement pour ne pas rater l’événement, laissent exploser leur dépit. « Ce monsieur [Félix Kabange] va jusqu’à imiter le look de Kabila avec sa touffe de cheveux et sa barbe ébouriffée. Il se prend pour un petit dieu dans notre province […] Mais il fait partie de ceux qui bloquent le développement de notre communauté. Il n’est pas aimé ici », commente l’un d’entre eux sous l’approbation de la trentaine de personnes qui l’entourent.

Comme à Lubumbashi, Likasi et Kolwezi, les « prédicateurs » du FCC se sont attirés à eux les commentaires les plus acerbes de la part de la population. Ici, dans le Haut-Lomami, c’est Félix Kabange qui suscite le plus l’animosité. Sa proximité avec Joseph Kabila et sa gestion du territoire, marquée par une très forte corruption, expliquent en grande partie son impopularité.

C’est d’ailleurs grâce à la corruption et à l’utilisation de l’argent public à des fins privées que Félix Kabange supporte le coût de la campagne du candidat du FCC dans le Haut-Lomami. Selon plusieurs sources, l’ancien ministre de la santé a réuni, autour de l’administrateur du territoire, M. Ngole Kisuku, divers responsables du territoire, leur remettant la somme de trente millions de francs congolais. « Avec cet argent, déployez vous sur toute l’étendue du territoire. Allez défendre la cause de Shadary, le candidat de notre frère, mon homonyme Kabange Joseph », a-t-il lancé, comme une harangue, à cette occasion.

Beaucoup d’argent public dépensé

C’est ainsi que le mercredi 28 novembre, le jour de l’arrivée de Shadary à Kamina, la population de Malemba-Nkulu a constaté l’absence, dans le chef-lieu du territoire, de toutes les autorités. Où étaient elles passées ? La réponse sera donnée par la radio communautaire de Malemba au cours de l’édition matinale du vendredi 30 novembre. « Les différentes autorités du territoire sont allées battre campagne dans les localités et groupements en vue de mobiliser la population de notre territoire en faveur du candidat Shadary, le dauphin du Rais, Kabila Kabange. » La mission s’est apparemment bien déroulée. Il faut dire que, pour s’en assurer, les chefs de localité ont chacun perçu la somme de 50 000 francs congolais (31,2 US dollars), tandis que les chefs de groupement ont été, dans le même temps, gratifiés de 100 000 francs congolais chacun (62,4 US dollars).

Certains membres du conseil territorial de sécurité ont également confirmé à leurs proches vivant à Lubumbashi avoir eux aussi perçu de l’argent de la part de la majorité. «  Nous avons reçu chacun 3 millions de francs congolais. Le reste a été dispatché dans les villages : l’administrateur du territoire est allé à Kanunka, le procureur a pris la direction de Bunda, le colonel, lui est allé battre campagne à Badja, tandis que l’administrateur du territoire adjoint et le juge du tribunal de paix sont allés à Kyolo », a précisé l’un des membres du conseil territorial de sécurité, très informé sur le sujet.

Réactions au sein de la communauté de Malemba-Nkulu à Lubumbashi

Mais l’attitude de Félix Kabange, mobilisant les autorités et l’argent public pour faire la campagne du dauphin de Joseph Kabila, passe mal au sein de la communauté de Malemba-Nkulu, très nombreuse à Lubumbashi. Très connectés à leur territoire, certains d’entre eux collectent, traitent et partagent quotidiennement des informations. Il ne se passe pas un jour sans qu’ils ne se rencontrent au siège national de la Balubakat, en plein centre ville de Lubumbashi. Ngoy, l’un d’entre eux, est amer. « Mes frères m’ont confirmé cette distribution d’argent public dont Félix Kabange est à l’origine. Il est ministre depuis 13 ans, il travaille pour sa poche et ses enfants. Pas même pour sa propre famille. Nous le connaissons bien ici et il ne dupera personne. Croit-il vraiment pouvoir nous acheter avec 50 000 francs congolais et nous faire voter pour Shadary ? Personne ne l’écoute ici », explique cet homme d’une trentaine d’années.

Un autre membre de la communauté de Malemba-Nkulu vivant à Lubumbashisurnommé « PDG », relaie des informations captées sur Radio Okapi. « C’est maintenant qu’ils veulent nous faire croire qu’ils se soucient du peuple ? Vous savez que Radio Okapi [réputée peu critique à l’égard du régime de Joseph Kabila…] a diffusé l’information selon laquelle Shadary a payé les frais d’inscription de tous les étudiants de l’Université de Kamina ? Comme si c’était la solution à tous nos problèmes. Que Joseph Kabila et sa majorité aillent au diable avec leur argent. Nous n’en voulons pas ici. Ce que l’on veut, c’est l’alternance », dit-il avec beaucoup de verve.

Mais il n’y a pas qu’au sein de la communauté de Malemba-Nkulu que cette débauche d’argent public suscite le malaise. Un candidat député national du FCC confie son aigreur. « A nous, on remet 490 US dollars pour battre notre campagne. Mais voilà que les autorités de Makemba se tapent chacun 3 millions de francs congolais. Je trouve cela injuste », peste-t-il.

Financer une campagne électorale comme le fait Felix Kabange est évidemment totalement illégal et contraire au Code électoral. Mais c’est ainsi qu’est financée la campagne d’Emmanuel Ramazani Shadary, dans le Haut-Lomami comme ailleurs en RDC. C’est en tout cas une énième preuve que pour faire triompher son dauphin, Joseph Kabila ne s’interdit absolument rien.