Goma : l’itinéraire de la grande marche de l’opposition du 26 octobre confirmé, l’UDPS n’y participera pas… pour l’instant

Le rond point Signers, point de départ de la manifestation de l'opposition demain, vendredi 26 octobre à Goma © DR

Il a fallu près de 3 bonnes heures pour que la police nationale et l’opposition se mettent d’accord. 

Par Augustin Mosange, l’un de nos correspondants à Goma

La manifestation partira du rond point Signers à 8 heures du matin pour se rendre au secrétariat exécutif de la CENI, en passant le rond point BDEGL et la route MONUSCO.

L’un des organisateurs, Jean Baptiste Kasekwa de l’Ecidé, confirme que le commandant ville de la police leur a donné 2 heures, donc de 6 heures à 8 heures du matin, pour que les manifestants se regroupent au rond point Signers.

« Il n’y aura ni messages ni chansons comportant des injures. Tout sera pacifique », promet Jean Baptiste Kasekwa.

« Tous ceux qui veulent des élections ce 23 décembre avec des bulletins papiers et sans la machine à voter doivent se joindre à nous […] Arrivés à quelques mètres du bureau de la CENI, une petite délégation, après avoir lu le mémorandum devant la population, ira le déposer en main propre au secrétaire exécutif de la CENI dans le Nord Kivu », précise ce responsable provincial de l’Écidé.

L’UDPS confirme son changement de position

De son côté, Augustin Kapila, le porte-parole urbain de l’UDPS Goma, confirme la non-participation de son parti à cette marche pacifique.

« Nous avons été représentés dans toutes les rencontres de préparation de cette manifestation. Nous ne laissons pas tomber les autres opposants mais nous exprimons notre inquiétude car si on refuse la machine aujourd’hui et que le 23 décembre, on se retrouve devant la machine à voter, que ferons-nous alors ? », a-t-il avancé en guise de justification.

« C’est pourquoi nos militants ne seront pas dans la rue le 26 octobre », a-t-il conclu, renforçant ainsi un peu plus la suspicion d’un deal occulte entre l’UDPS et le régime de Joseph Kabila.

Certains toutefois, ironisant sur les changements intempestifs de position de l’UDPS, pensent qu’il n’est pas impossible que ce dernier se joigne au final à la manifestation. Ce soir, Félix Tshisekedi, dont les principaux lieutenants ont déclaré ces derniers jours vouloir aller aux élections même avec la machine à voter tout en disant qu’une candidature commune au sein de l’opposition était une distraction, a finalement signé le communiqué final de la rencontre entre les principaux opposants en Afrique du Sud qui exige… le retrait de la machine à voter et rappelle le principe d’une… candidature commune au sein de l’opposition.