Gécamines, SNCC… Joseph Kabila et Félix Tshisekedi s’écharpent par collaborateurs interposés sur le « partage du gâteau » en RDC

Le PCA de la Gécamines, Albert Yuma, a été récemment reconduit par une ordonnance présidentielle à la tête de l'entreprise © DR

Sur son compte Twitter, le porte-parole de Félix Tshisekedi, Kasongo Mwema Yamba Y’amba, a dénoncé hier la mauvaise gestion et la corruption au sein de l’entreprise cuprifère, l’une des pompes à finance du régime Kabila.

« Ça finira par se savoir. La GCM ne paie que 20 millions de $ d’impôts chaque année. La même GCM reçoit la redevance de contrats d’une vingtaine de multinationales. OÙ VA L’ARGENT ? On comprend pourquoi l’ordonnance « dépouillant » YUMA de ses pouvoirs exorbitants dérange », a dénoncé mardi 11 juin sur son compte Twitter le porte-parole de Félix Tshisekedi, M. Kasongo Mwema Yamba Y’amba.

Une attaque qui vise indirectement Joseph Kabila, dont la Gécamines est réputée être l’une des sources principales d’enrichissement. Sans doute est-ce pour le clan Tshisekedi une manière de répondre à l’outrage qu’auraient, selon lui, commis cette semaine les députés du FCC à l’encontre du nouveau président.

Paradoxalement, c’est Félix Tshisekedi qui, le 3 juin dernier, a, par voie d’ordonnance présidentielle, reconduit Albert Yuma (directement visé par M. Kasongo dans son tweet) à la tête de la Gécamines. Ce même Yuma qui est l’un des hommes les plus proches de M. Kabila, dont il est par ailleurs réputé être le partenaire en affaires.

En réalité, Joseph Kabila n’a pas apprécié le fait que Félix Tshisekedi ait pris l’initiative de signer de telles ordonnances de nomination sans l’en aviser. D’autre part, M. Kabila a peu goûté le fait que le nouveau président est placé ses hommes à la tête d’une autre entreprise pubique, la SNCC.

Ce que confirme une relation d’affaires de l’ex-président. « Joseph Kabila est vorace. Il aurait voulu tout garder pour lui comme avant. Ce qui provoque sa colère, ça n’est pas, contrairement à ce que dit M. Kasongo, la nomination au sein de la Gécamines d’un nouveau directeur général, proche de Félix Tshisekedi (Sama Lukonde Kyenge) qui sera isolé, ne connait pas la maison et ne verra donc rien passer. Tout continuera comme avant. Non, ce qui rend fou de rage Joseph Kabila, c’est de voir la SNCC lui échapper, quand bien même l’enjeu financier est de moindre importance que sur la Gécamines », décrypte cet homme d’affaires joint par téléphone depuis Kisangani où il se trouve depuis quelques jours.

Et celui-ci de conclure : « Félix Tshisekedi pensait contenter Joseph Kabila en répartissant les parts de gâteau. Je te laisse la Gécamines mais je prends la SNCC. Mais peine perdue, c’était sans compter sur le fait que pour un prédateur insatiable comme (M. Kabila), ça n’est pas acceptable. »