Fondation Katangaise : les jeunes Balubakat crèvent l’abcès et révèlent pourquoi il leur a été demandé de soutenir le dauphin de Joseph Kabila

Joseph Kabila, le président (hors mandat) RD congolais © DR

Il y a quelques jours, Joseph Kabila a obtenu la tête du président de cette institution très influente dans lex-Katanga. Son tort ? Avoir refusé de soutenir le dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary. Aujourd’hui, les jeunes Balubakat, groupe dont est issu le nouveau président de la Fondation katangaise, demande des explications. 

Par Jack Wetu, l’un de nos correspondants à Lubumbashi

Voilà une semaine qu’une autre mascarade électorale a eu lieu à l’occasion d’une assemblée dite « élective » de la Fondation Katangaise dont le but était de substituer à un président retors, un président docile, aux ordres de Joseph Kabila.

Les Associations membres n’ont eu de choix que de prendre acte de la prise de pouvoir, par la force, de Lulu Kitenge, le nouveau président, homme-lige de Joseph Kabila, au mépris de règles en vigueur.

Les jeunes Balubakat, tribu de Lulu Kitenge, ont formellement récusé ce vote et demandé, par courrier dûment signé et transmis à qui de droit, la suspension du candidat autoproclamé président.

La tension s’amplifiant et la réaction des jeunes mal prises par certains « notables Luba », une rencontre a été organisée afin de tenter d’harmoniser les points de vue des uns et des autres. C’est au Révérend Abbé Fortunat, membre du cadre de concertation à la socièté civile du Haut- Katanga, qu’a incombé cette mission.

Un participant, peu convaincu, rélate : « il nous a invités pour nous dire que la candidature de Joseph Kitenge à la tête de la Fondation était une bonne chose ; que depuis sa création, c’était la première fois qu’elle était dirigée par un membre de notre communauté ; et que, par conséquent, nous avions intérêt à soutenir notre frère et, au-délà, à afficher notre soutien fraternel et inconditionnel à Joseph Kabila Kabange, à travers son dauphin Emmanuel Ramazani Shadary. Puis, pour achever de nous convaincre, il nous a assuré que Shadary dirigera pour un laps de temps très court le Congo. Et qu’ après, c’est Kabila qui reviendra en fonction, après un bref intermède à la présidence du Sénat », explique ce jeune trentenaire.

Pour A. Banza, l’un des jeunes signataires de la lettre dénonçant l’élection de Kitenge, « il est hors de question que la jeunesse lubakat soit associée à ce jeu machiavélique qui consiste à laisser Lulu Kitenge sensibiliser à des élections dont le seul but est de reconduire Kabila au pouvoir. Il s’agit de faire élire Shadary à la présidence de la République qui sera rapidement remplacé par Joseph Kabila qui, lui, sera devenu entre temps président du Sénat. Tout ça en existant l’article 75 de la Constitution (NDLR : « en cas de vacance pour cause de décès, de démission ou pour toute autre cause d’empêchement définitif, les fonctions du Président de la République, à l’exception de celles mentionnées aux articles 78, 81 et 82, sont provisoirement exercées par le Président du Sénat »). Mais ça n’est pas notre affaire, ça », dénonce-t-il.

S’ils ne le disent pas ouvertement, nombreux sont toutefois les notables katangais, toutes tribus confondues, à partager la position des jeunes du groupe Balubakat. Ceux-ci n’en finissent pas de regretter la mort de Laurent Désiré Kabila, Samba Kaputo, Katumba Mwanke, Banza Mukalai Nsungu, Evariste Kimba…tous liquidés par le pouvoir de Kinshasa. Certains d’entr’eux ont abordé le sujet après les obsèques de Kisula Ngoy. « Ce gars [Joseph Kabila] n’en finit pas de mijoter des plans de tueries. Il va finir par vider le Katanga. Il mène une véritable guerre ici », déplore l’un d’entre eux.

Dans le camp de Joseph Kitenge Lulu, personne ne contredit le plan échafaudé par le pouvoir à Kinshasa. Au contraire, dans leur esprit, il s’agit de conserver le pouvoir entre les mains des Katangais. On se contente de souligner le fait que la plupart des signataires de la lettre contre Lulu sont des jeunes originaires de Manono. « Ils ne savent même pas que le Raïs a fait venir une dizaine de jeunes d’Ankoro dont il va prendre en charge les études universitaires à partir de cette année académique. C’est son conseiller spécial en matière de sécurité qui s’occupe de ce dossier », confie l’un d’entre eux.

Quoi qu’il en soit, cette crise à la tête de la Fondation katangaise présage d’une guerre fractricide entre Kabila et le Maniema, la province d’origine de Ramazani Shadary. Mais avant d’en arriver là, Joseph Lulu a été reçu au restaurant « Vanilla & Chocolate » par le Sénateur Kiluba Longo. Ce dernier lui a remis une enveloppe et l’a encouragé à poursuivre ses actions en faveur de Shadary.

Distribution d’argent

C’est avec le contenu de cette enveloppe que le nouveau président de la Fondation katangaise est allé rencontrer, séparément, les deux groupes de jeunes auteurs de la lettre critique à son endroit. Les modérés ont été reçus dans son bureau ; les radicaux dans la cour du siège de la Balubakat.

Là encore les espèces sonnantes ont été largement distribuées, tout comme au stade Tata Raphaël samedi 27 octobre dernier lors du meeting du Front Commun pour le Congo, la plate forme de la majorité. L’un des bénéficiaires a reconnu avoir reçu 50 US dollars pour faire la paix avec Joseph kitenge Lulu. Apparemment, le fait qu’il soutienne ou pas Shadary, Joseph Kitenge Lulu s’en moque éperdument.