Est de la RDC : S’estimant mal traités par les FARDC, quatre groupes armés retournent en brousse 

Alors qu'ils s'étaient rendus aux FARDC, quatre groupes armés ont décidé de retourner en brousse © DR

Quatre groupes armés, très actifs dans les territoires de Lubero ,Masisi et Rutshuru, qui s’étaient dernièrement rendus aux FARDC, sont revenus sur leur reddition. 

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’Est de la RDC

Réunis au sein du mouvement des Groupes Armés Volontaires (GAV), 4 groupes armés qui opéraient dans le territoire de Masisi depuis 6 ans pour les uns et 4 ans pour les autres, ont décidé de retourner en brousse alors qu’ils s’étaient rendus il y a tout juste quelques jours.

Il s’agit de l’Union de Patriotes pour la Défense du Congo (UDPC) du général autoproclamé Bilikoliko Mingenya, des FDDH/Nyatura de Jovial Dusabe Delta, du Groupe sécurité (GS) de Kavumbi Sibomana et enfin du groupe armé du général autoproclamé Matata Suleimani.

La raison : ils estiment ne pas avoir été bien traités par les forces armées de la RDC dans le centre de cantonnement de Mubambiro situé dans le territoire de Masisi à une vingtaine de km de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

« Nous avons démontré notre bonne volonté de déposer les armes et regagner la vie civile. Nous avons commencé le processus DDR depuis novembre 2019. Mais nos éléments ont été mal encadrés et ont décidé de rentrer en brousse. Ils vivaient sans manger, sans eau ni pour boire ni pour se laver, aucun habit ne leur ont été distribués et certains commençaient même à avoir des poux dans le centre« , explique Faustin Habiamberufitake, le porte-parole du mouvement des groupes armés volontaires.

Lors de leur reddition, ces groupes armés s’étaient rendus aux FARDC avec quelques armes, laissant l’essentiel de leurs stocks dans leurs quartiers généraux. Le groupe armé de Matata, qui compte 3200 hommes, s’était rendu avec 52 armes en laissant 485 en brousse ; L’UPDC (800 hommes), avaient déposé 120 armes ; le Fddh/Nyatura (1700 éléments) 208 armes et le GS (250 combattants) 80 armes.