Est de la RDC : Les fonds alloués aux opérations militaires Sokola 1 dans la région de Beni auraient été détournés selon le député provincial Saidi Balikwisha

Le député provincial élu du territoire de Beni, Saidi Balikwicha © Pacheco Kavundama

Les opérations militaires contre les rebelles ougandais ADF qui ont tués des centaines de civils dans la ville et le territoire de Beni ont été lancées en novembre 2019.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

Un député provincial élu du territoire de de Beni au Nord-Kivu à l’est de la Rdc alerte sur un possible détournement de fonds alloués par le gouvernement congolais aux opérations militaires contre les rebelles ougandais ADF.

Saidi Balikwisha affirme que ces détournements ne sont pas sans lien avec les massacres des civils. L’armée n’étant pas régulièrement payée, elle ne serait pas motivée à poursuivre l’ennemi. « Lorsque nous étions en vacances dans le territoire de Beni, nous avions constaté que les troupes sont déterminées à faire face à la nuisance de l’ennemi. Actuellement, nous constatons qu’elles sont démotivées. Sans doute y a-t-il un lien avec les détournement de fonds alloués aux opérations militaires dans la zone de Beni », le député provincial. Selon lui, les militaires n’ont parfois même pas de carburant pour utiliser les véhicules.

Face à ces possibles détournements, l’élu du territoire de Beni souhaite que la justice se saisisse du dossier. « Il y a une volonté manifestement du président de la République d’en finir avec les ADF à Beni. Mais parmi ses collaborateurs, il y en a qui détournent les fonds alloués à ces opérations. Raison pour laquelle  je demande à la justice de se saisir de cette affaire », plaide-t-il.

Réagissant à ces propos, le porte-parole militaire des opérations Sokola 1 contre les ADF à Beni, le lieutenant Antony Mualushayi, parle de fausses accusations. « Quand on n’a rien à dire, on crée des polémiques pour attirer l’attention (…) Il ne faut pas politiser les opérations militaires car, avec de tels propos, l’ennemi cherche à nous diviser, disant qu’il y a eu des détournements de fonds, que les militaires collaborent avec  l’ennemi ADF. Tout cela décourage les militaires qui sont aux fronts. Parler de ça sur les réseaux sociaux est inopportun. S’il y a des preuves de détournements, qu’elles soient produites et la Justice militaire suivra son cours », cingle le porte-parole.

En attendant, les tueries, elles, ne s’arrêtent pas. 5 civils ont été tués mardi par les ADF à Eringeti dans le territoire de Beni et 6 pygmées enlevés selon la société civile locale.