Est de la RDC : La tension était encore vive ce lundi dans plusieurs agglomérations du Nord-Kivu où les manifestations contre les tueries de civils à Beni se poursuivent

Beni, ce lundi 2 décembre © Twitter / Ushindi

Les villes de Beni, Butembo et Goma ont connu une situation mouvementée ce lundi encore en raison de la poursuite des marches de protestation pour réclamer la protection des civils, victimes de tueries de la part des rebelles ADF dans la zone de Beni, ainsi que le départ de la Monusco, dont la passivité suscite l’ire des populations.

Par Pacheco Kavundama, notre correspondant à l’est de la RDC

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, la circulation est revenue à la normale en début d’après-midi. Les boutiques, magasins et autres marchés ont rouvert. Seules les écoles devraient rester fermées jusqu’à mercredi.

A Beni, les jeunes ont manifesté pieds nus en solidarité aux victimes de massacres qui se sont multipliés ces dernières semaines alors que les FARDC ont lancé une opération visant à éradiquer les rebelles ADF. ils exigeaient de la part des passants qu’ils enlèvent eux aussi leurs chaussures.

Dans le même temps, ce lundi, les messages d’appel au calme se sont multipliés. Le dernier en date est celui du président du conseil provincial de la jeunesse (proche du pouvoir en place), Guy Kibira, qui demande aux jeunes de « cesser toute manifestation et de se ranger derrière les forces armées de la RDC qui combattent les rebelles ADF»

Face à l’exaspération des populations devant la recrudescence des massacres à Beni et dans ses environs, il n’est pas certain que ce genre d’appel soit suivi d’effets.