Beni : 9 morts et 17 enfants kidnappés ce week-end dans une attaque simultanée attribuée aux rebelles ADF à Mbau et Oicha

Par manque d'efficacité ou de volonté, les militaires des FARDC s'avèrent impuissants à réduire l'insécurité à Beni (ville et territoire) comme ailleurs dans le Nord-Kivu © DR

Encore une nouvelle attaque imputée aux rebelles ougandais de l’ADF en territoire de Beni. Mais cette fois-ci, ces derniers auraient adoptés une nouvelle manière de faire pour tromper la vigilance des FARDC. 

Par Augustin Mosange, l’un de nos correspondants au Nord-Kivu

Samedi 4 novembre vers 19 heures, deux endroits différents du territoire de Beni ont été la cible simultanément des rebelles ougandais. Pendant que les forces loyalistes se préparaient à une riposte à Oicha, ils apprenaient que Mbau était aussi sous le feu de l’ennemi.

La société civile de Beni territoire dit craindre que cette nouvelle méthode ne soit désormais systématiquement utilisée par les rebelles afin de faire diversion et gagner du temps pour commettre leurs forfaits.

Du temps, les présumés rebelles en ont en effet besoin pour kidnapper un maximum de personnes. C’est désormais ce qui se passe lors de chacune de leurs incursions. Celles-ci se soldent systématiquement par des enlèvements de jeunes.

Ainsi, ce week-end, les attaques à Mbau et Oicha ont fait 9 morts, dont 8 à Mbau et 1 à Oicha. Mais selon diverses sources sur place, 17 mineurs seraient également portés disparus. Une situation qui ne fait qu’ajouter à l’inquiétude, déjà très forte, de la population qui se sent complètement abonnée et livrée à elle-même.