Affaire Mike Mukebayi en RDC : « Choqué » par la non application de la décision de la Cour constitutionnelle qui « jette le discrédit sur les institutions », le député Claudel André Lubaya en appelle à Félix Tshisekedi

La non application de la décision de la Cour constitutionnelle concernant le député provincial Mike Mukebayi suscite l'incompréhension en RDC © DR

En détention préventive depuis septembre pour diffamation présumée, le député provincial d’opposition a entamé vendredi 14 février une grève de la faim en raison de la non-application d’une récente décision de la Cour constitutionnelle qui autorisait pourtant sa libération. Une décision « choquante » selon le député national Claudel André Lubaya qui « jette le discrédit sur les institutions »

« En parcourant l’arrêt de la Haute Cour du 07 février 2020, je note que celui-ci déclare contraire à la Constitution, la décision N° 014/APK/PRES/2019 du Bureau de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, prise le 06 septembre 2019 et portant autorisation d’engager les poursuites judiciaires contre le citoyen MIKE MUKEBAYI, Député Provincial, élu de la Ville de Kinshasa. L’arrêt précité dit cette décision NULLE et de NUL effet et par voie de conséquence », met fin aux poursuites à l’encontre de l’intéressé, écrit Claudel André Lubaya dans un communiqué diffusé ce jour sur les réseaux sociaux.

« Je suis cependant choqué d’apprendre qu’en dépit de l’arrêt de la plus haute autorité judiciaire du pays, le Député Mike MUKEBAYI demeure, sans motif valable, en détention et que des pressions politiques seraient exercées pour faire obstruction à une décision judiciaire et en empêcher l’exécution », poursuit le député national, également président de l’Union Démocratique Africaine Originelle (UDA-O RDC).

Selon lui, on serait en droit de penser que « le citoyen MUKEBAYI serait victime des décisions politico-administratives abusives et injustifiées, incompatibles avec l’État de droit. C’est cela qui justifie son maintien en détention jusqu’à ce jour et ce, en violation de l’article 12 de la Constitution qui stipule :  »Tous les Congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection des lois’ ».

Et le député d’en appeler au président de la République. « J’en appelle à l’implication du Président de la République, Magistrat suprême et garant de notre Constitution, à user de tous les moyens en son pouvoir pour que le citoyen MIKE MUKEBAYI puisse jouir, conformément à notre Constitution, de son droit le plus légitime à la protection étatique en vertu des lois nationales et autres instruments internationaux protecteurs des droits fondamentaux de l’homme. Son maintien en détention malgré l’arrêt IRRÉVOCABLE de la Haute Cour jette le discrédit sur les institutions de même qu’il viole les principes constitutionnels républicains d’impartialité et d’exemplarité de l’État », cingle André Claude Lubaya en conclusion de son propos.