A Rutshuru, la population, délaissée, rend une justice populaire pour mettre fin au phénomène des kidnappings

Depuis un mois, le territoire de Rutshuru enregistre un nombre croissant de cas de justice populaire, principalement dans la cité de Kiwanja. 

Par Augustin Mosange, l’un de nos correspondants au Nord-Kivu

La population en a raz-le-bol. Elle subit en effet de plein fouet la recrudescence des cas de kidnappings sur ce territoire. « Si on est pas dépouillé en payant la rançon exigée par les kidnappeurs, c’est la peur d’aller au champ pour récolter qui nous appauvrit car nous craignons pour notre sécurité. En un mot nous en avons marre », nous a confié un habitant de Kiwanja.

« À chaque fois qu’on soupçonne un kidnappeur et qu’on le remet entre les mains de la justice, on le retrouve libre le lendemain avec le risque qu’il se venge de ceux qui l’avaient dénoncé. Face à cette situation, le peuple a décidé de se prendre en charge », a-t-il expliqué.

Concrètement, les habitants de ce territoire de la RDC ont organisé des tribunaux populaires et rendent eux-mêmes la justice. « Les autorités sont défaillantes. On ne peut pas laisser le désordre s’installer », justifie l’un d’entre eux.

Face à cette situation, les autorités locales brillent par leur silence. Une situation qui inquiète certains défenseurs des droits de l’Homme. Ceux-ci craignent que des innocents ne soient victimes de cette justice populaire. Il n’est pas certain, soutiennent-elles, que les droits de la défense et le respect du contradictoire soit respectés.